Huile d’origan: prudence!

Depuis plusieurs années, l’huile essentielle d’origan connaît une montée en popularité fulgurante! On en retrouve dans tous les magasins de produits naturels, et c’est souvent le premier produit auquel on pense dès les premier signes d’infection. Pourtant, l’huile d’origan comporte des risques pour la santé et devrait être utilisée avec parcimonie et prudence!

D’abord, qu’est-ce qu’une huile essentielle?

L’huile essentielle fait partie de certains végétaux surnommés plantes aromatiques, on les extrait presque toujours par distillation par entraînement à la vapeur d’eau avec un alambic fabriqué pour cet usage. L’huile essentielle n’est pas un concentré d’une plante entière, ni de toutes ses propriétés. Il s’agit d’une parcelle de la plante qui a été séparée du reste de la matière végétale. Pour l’origan, on distille les parties aériennes, c’est à dire tout ce qui pousse au-dessus de la terre: tiges, feuilles et fleurs. Les huiles essentielles ont souvent des propriétés antiseptiques, car dans la nature elles aident la plante à se défendre dans son milieu de vie.

Il existe plusieurs cultivars d’origan utilisés pour la production d’huiles essentielles. Celles qu’on retrouve le plus souvent sur le marché sont l’origan d’Espagne (Corydothymus capitatus), l’origan compact (Origanum compactum) et l’origan vulgaire (Origanum vulgare), elles se vendent pures ou diluées dans une huile végétale.

Pricilla Du Prez

Le composé principal de l’huile essentielle d’origan se nomme le carvacrol et fait partie de la famille des phénols aromatiques. Les phénols sont des molécules au pouvoir antibactérien très puissant, ils possèdent toutefois quelques désavantages.

La dermocausticité: une substance dermocaustique est susceptible de brûler la peau à son contact, surtout à l’état pur. Elle peut aussi brûler la bouche et le tube digestif si elle est ingérée, et les voies respiratoires si elle est inhalée.

L’hépatotoxicité: l’usage prolongé de l’huile essentielle d’origan par voie interne peut nuire à la santé du foie, en particulier pour les personnes ayant déjà un problème hépatique (insuffisance hépatique, cirrhose, stéatose…).

Est-ce que l’huile essentielle d’origan devrait être évitée comme la peste? NON! Est-ce qu’on devrait apprendre à l’utiliser intelligemment? Oui! Il y a des moments dans la vie où ça vaut la peine de sortir l’artillerie lourde! Comme des cas d’infection grave ou tenace (par exemple une bronchite ou une pneumonie qui traîne ou qui ne montre pas de signe d’amélioration), une infection qui s’avère parfois récalcitrante aux antibiotiques (par exemple les infections urinaires) et les infections intestinales ou les parasitoses.
L’huile essentielle d’origan est compatible avec les antibiotiques pharmaceutiques et, selon certaines observations, pourrait permettre d’augmenter leur efficacité.

r&r medicinals

Les précautions à prendre

1. On réserve l’huile d’origan pour les traitements curatifs, et non préventifs.

2. On utilise l’utilise toujours diluée dans une huile végétale. Les huiles essentielles étant moins dense que l’eau, on ne peut pas les diluer dans un verre d’eau ou une cuillère de miel. Pour éviter les risques de brûlures, l’huile végétale est le seul support sécuritaire. On la prend en mangeant si on a tendance à avoir l’estomac fragile.

3. On consomme l’huile d’origan sur une petite période uniquement, pour un maximum de 7 jours consécutifs.

4. On arrête de la consommer si on commence à avoir des nausées, des douleurs, de la fatigue ou n’importe quel autre symptôme étrange.

5. On la laisse hors de la portée des enfants, son usage est réservé aux adultes.

6. On évite de l’utiliser en diffusion, elle est trop irritante pour les voies respiratoires.

7. On ne l’applique jamais pure sur la peau, on la dilue à un ratio entre 5% et 20% (1:20 à 1:5, dépendamment de la sensibilité de la peau) dans un support comme une huile végétale ou une crème.

8. On la dilue également pour la prendre en interne pour éviter les brûlures à la bouche, l’oesophage et l’estomac. Beaucoup de produits sur le marché proposent un mélange d’huile essentielle d’origan et d’huile végétale dans des ratios de 30% à 50%, ce qui est encore très concentré. (En passant, ces produits sont plutôt chers si on compare à un mélange fait maison…)

9. Consultez un.e naturopathe ou aromathérapeute pour connaître les façons sécuritaires de consommer l’huile d’origan en interne.

On oublie l’huile d’origan en usage interne si…

-On est enceinte ou on allaite
-On a tendance à avoir des brûlements d’estomac
-On a une faiblesse ou une pathologie qui touche le foie
-On prend un médicament qui interfère avec la fluidité sanguine (Coumadin, Warfarin, Aspirine…), ou du lithium
-On a une allergie aux plantes lamiacées

Quelles sont les alternatives?

Plusieurs huiles essentielles ou plantes médicinales antiseptiques sont dépourvues de toxicité et demandent moins de précaution. L’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum) est une excellente antivirale et l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) très bonne antibactérienne. En prévention, il existe une multitude de plantes qui soutiennent le système immunitaire et aident à se prémunir contre les infections.

Au sujet des animaux domestiques

Les chats et les chiens n’ont pas les enzymes hépatiques nécessaires pour détoxifier les phénols, l’huile essentielle d’origan est donc toxique pour eux. Laissez votre bouteille hors de portée de votre ami quadrupède!

Par Natacha Rouette, naturopathe agréée ND.A. et aromathérapeute

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s